POURQUOI UNE MZ


Tous les motards qui ont commencé avant les années 80 ne peuvent ignorer les motos de la marque MZ.
Considérées comme des motos de pauvres ou de
radins aux performances limitées et à l'esthétique ringarde par certains ou comme de bonnes vielles mules increvables et bon marché par d'autres, elles ne suscitaient que rarement la passion.

Attrait supplémentaire, elle pouvait être livrée accompagnée d'un side car fort bien conçu.

Avec son design taillé à coup de serpe, la 250 ETZ faisait l'unanimité, elle était moche. En ce qui me concerne, elle me plaisait, étaient-ce mes yeux qui ne fonctionnaient pas normalement ou le fait qu'elle ne ressemblait à aucune autre, même pas à ces illustres devancières les 250 ETS et TS. Etroite toute en longueur, une selle bien horizontale, un moteur carré largement aileté, un cadre minimaliste, elle ne cherchait pas à imiter ses concurrentes orientales ou transalpines qui commençaient à se parer de plastiques aux couleurs criardes.

Bien que plusieurs teintes soient disponibles au catalogue, le concessionnaire me dit que j'avais le choix entre gris et.. gris, donc ce fut gris, tant mieux c'était dans cette couleur que je l'avais rêvée.

A partir de cet instant et depuis plus de 30 ans et de nombreuses autres motos il y a toujours eu, même durant les périodes de vache maigre, au moins une MZ dans le garage.

ACHETER UNE MZ D'OCCASION

Lorsqu'on achète une moto d'occasion il convient de vérifier quelques points pour s'assurer que la moto est en rapport avec le prix proposé. Même à bas prix une moto en trop mauvais état peut vite s'avérer onéreuse à restaurer.

La première chose est de vérifier que le modèle et le N° de série correspondent bien à ce qui est indiqué sur la carte grise. Si ce n'est pas le cas la moto doit être considérée comme sans papiers et sa valeur chute énormément. Pour info une carte grise collection est un peu plus difficile à obtenir qu'au par avant et coute entre 80 et 100 €.

Ensuite il faut s'attacher à l'aspect général de la machine, une machine rutilante aura l'avantage de nécessiter peu de frais de cosmétique mais n'est pas forcement un gage de bonne mécanique à contrario une machine « dans son jus » qui fonctionne indique souvent qu'elle roule régulièrement. En revanche une moto très oxydée ou couverte d'une épaisse couche de crasse indique qu'elle a été délaissée longtemps et souvent dans des conditions défavorables.


Cette machine de 28 ans à l'état neuf avec seulement 10 km au compteur à nécessité pas mal d'heures de main d'œuvre pour être à niveau, ne serait ce que pour remplacer tous les joints et fluides. En outre même neufs les pneus âgés de 28 ans et n'ayant jamais servis seront à remplacer.


Cette 250 très oxydée à la peinture ternie et suintant de partout aura besoin de certainement plus qu'un redémarrage.

Assurez vous que tous les accessoires sont présents, clignotants, klaxon... Inspectez l'état de l'optique de phare pour voir s'il n'est pas oxydé tout comme l'intérieur du réservoir. Vérifier l'état des pneus et leur âge, au-delà de 10 ans même neufs il faut les remplacer



Moto sur la béquille, vérifiez le jeu aux roulements de roue.



Inspectez la fourche pour vérifier si elle ne fuit pas, au besoin soulever les soufflets pour vérifier qu'il n'y a pas de traces de rouille sur les tubes.

Vérifiez l'alignement des roues, il arrive que sur certaines motos ayant été attelées, le cadre soit faussé. A ce stade si la moto démarre essayez la pour évaluer la santé du moteur, l'état de la boite, des freins et des suspensions. Si le moteur ne part pas il faudra soit faire confiance au vendeur soit considérer que la mécanique peut nécessiter une révision ou un remplacement et en tenir compte dans le prix d'achat. Sur un moteur qui ne démarre pas on peut tout de même contrôler la compression en manœuvrant le kick à la main, en faisant tourner la roue AR à la main on peut vérifier si toutes les vitesses passent. On peut aussi vérifier si l'allumage fonctionne en déposant la bougie et en regardant si elle émet une étincelle.


Après avoir déposé le couvercle d'alternateur, en s'aidant d'une pince étau prise sur la tête de vis du générateur essayer de chercher du jeu aux roulement moteur, le moindre jeu de haut en bas A ils sont à remplacer par contre un léger jeu latéral B (moins de 1 mm) est acceptable.

Déposer le cache batterie pour inspecter celle-ci, avec un voltmètre mesurer sa tension entre 5 et 6 V ou 11 et 12 V selon les modèles ça peut aller, en dessous il y a des chances pour qu'elle soit HS. Si vous en avez une il est bien de l'emmener avec vous avec des pinces ça permet de contrôler le fonctionnement des accessoires électriques. Profitez-en pour évaluer le circuit électrique qui doit être le plus proche de l'origine car les recherches de pannes électriques prennent parfois beaucoup de temps, si ce n'est déjà pas le cas au niveau de la batterie il y a des chances qu'ailleurs il en soit de même. La présence de cosses à sertir, de dominos, de scotch et de câbles aux couleurs non conformes en disent long sur son état.



Ici rien de conforme gros boulot en perspective pour remettre ça d'origine .

Une fois ces vérifications terminées vous avez une assez bonne idée de l'état de la machine convoitée et vous pouvez commencer à négocier ou partir en courant.